« Ma culture n’est pas un déguisement. »

Se déguiser en indienne, en princesse arabe, en samouraï ou en geisha…

L’idée ne vous a jamais traversé l’esprit?

Je me souviens qu’en regardant la série Pretty Little Liars, j’avais vu la sublime Shay Mitchell arborer le costume d’un indienne d’Amérique.

pinterest

Et cela ne m’avait pas choqué à l’époque. Au contraire, je trouvais que le déguisement lui allait très bien.

Des gens se préparent à passer un Halloween terrifiant cette année et bientôt les magasins de farce et attrape seront bondés de personnes qui n’ont pas encore trouvé de déguisement.

Elles se demanderont quel costume les mettra à leur meilleur avantage, de qui ils vont vouloir se moquer ou à qui ils voudront rendre hommage.

Vous croiserez sûrement dans la rue des vampires, des sorcières, des morts vivants, un passant portera peut-être un masque d’homme politique avec un peignoir sur son jean et son t-shirt et un faux cigare à la main. Au détour d’une rue Wonder woman, une cosmonaute ou Marylin Monroe surgira.

Peut-être que vous croiserez aussi un princesse orientale, un chef indien ou un maharaja…

Mais souvenez-vous de ces paroles: « Ma culture n’est pas un déguisement. »

En 2012, l’université de l’Ohio a mené une campagne a ce sujet.

 

La légende dit :

« Vous portez le costume pour une nuit, je porte le stigmate toute la vie. »

Alors prudence lorsque vous choisissez un costume.

Vous avez l’embarras du choix. N’oubliez pas que le costume que vous porter insulte des personnes, crée des stéréotypes et finalement nous divise.